Text Resize

-A A +A
Introduction au TIC par la caravane de l'ANSUT Tour 2015
Introduction au TIC par la caravane de l'ANSUT Tour 2015
21/11/2016

L'inclusion sociale, les TIC au service de tous les Ivoiriens

La Côte d’Ivoire s’est fixé l’objectif ambitieux de l’émergence en 2020. Dans la poursuite de cet objectif, notre pays se doit d’adresser l’ensemble des thématiques d’un pays moderne, dynamique et définitivement tourné vers son avenir. En bonne place dans ses thématiques, figure la prise en compte des populations vulnérables dans notre stratégie d’amélioration des services de l’administration via les technologies de l’information et de la communication. Cette prise en compte doit se concrétiser au travers de la définition d’une stratégie d’e-inclusion.

Raisons d’un focus sur l’e-inclusion

Avec un taux d’alphabétisation inférieur à une personne sur 2 et près de 4 Ivoiriens sur 10 vivants sous le seuil de pauvreté, les efforts à réaliser dans ce secteur restent considérables. Le manque de formation de la population ne permet pas à l’heure actuelle d’utiliser les TIC comme le levier de développement qu’ils devraient être.

Par ailleurs, l’information disponible en ligne doit être pertinente, accessible et adaptée pour l’ensemble de nos concitoyens. Elle doit ainsi prendre en compte les besoins en information des populations rurales tout comme urbaine, en adressant les besoins particuliers des différentes classes d’âge, des différents niveaux d’éducation et des différentes situations de vie.

Enfin, l’accès à l’équipement et à une infrastructure doit être un chantier à adresser en priorité. Certaines zones de notre pays, parfois excentrées, ne bénéficient pas d’une connectivité garantissant un accès à l’information en ligne pourtant canal indispensable à l’émergence d’une société de l’information.

Objectifs de ce dossier

Depuis 2010, l’administration ivoirienne se mobilise afin d’adresser ces thématiques et s’inscrire dans cette dynamique. Ce dossier a pour ambition, sur la durée, de documenter et recenser les actions politiques mises en œuvre, dans une démarche d’e-inclusion, au service des Ivoiriens, qu’ils souffrent d’un handicap, qu’ils vivent dans la précarité suite à la perte d’un emploi, d’un accident de la vie ou d’une situation familiale complexe. La Côte d’Ivoire a le devoir d’accompagner la totalité de sa population, sans exception, et l’administration ivoirienne a fait de ce dossier une priorité.

Le développement d’une administration numérique doit nous permettre de rapprocher les services de l’Etat au plus près des Ivoiriens et être une opportunité de délivrer information et des services spécifiques aux populations vulnérables. A cette fin, l’Etat souhaite promouvoir l’accessibilité et l’inclusion.

Chantiers et réalisations

• Infrastructures
Le projet backbone, lancé en Côte d'Ivoire en 2012 par le Gouvernement avance à grands pas. L’objectif est de doter le pays d’ici à l’horizon 2018 d’un réseau de fibre optique long de 7 000 km. Une fois achevé, ce projet permettra d’améliorer le système de communication et surtout de garantir une connexion internet à haut débit pour tous dans les grandes villes aussi bien que dans les zones plus reculées.
Par ailleurs, la Côte d’Ivoire compte environ 7,5 millions d’abonnés à internet soit une personne sur 3 qui a accès aux services en ligne. Pour l’essentiel cet accès se fait par technologie mobile et afin de dynamiser ce marché, le gouvernement a octroyé une 4ème licence en septembre 2016 au groupe libyen LPTIC. L’arrivée de cet opérateur devrait rendre le marché plus concurrentiel et améliorer l’accessibilité aux services.

• Terminaux et équipements
Le coût des équipements restent très élevés pour une majorité des Ivoiriens, particulièrement pour les moins favorisés. Fort de ce constat, le gouvernement a lancé en 2015 une première initiative « Un citoyen, un ordinateur plus une connexion internet » afin de commencer à réduire la fracture numérique en Côte d’Ivoire. L’administration compte rattraper ce retard à travers ce projet qui va permettre à 500 000 foyers et ménages du pays de s'équiper en ordinateur portable et connexion internet.
De plus, en 2015, le conseil des ministres a décidé de défiscaliser partiellement les terminaux d’accès à internet tels les tablettes et les téléphones portables. Ainsi sur les ordinateurs les droits jusque-là perçus de 27% passent à 6,5%. La TVA est réduite à zéro et les droits de douanes à 5% auxquels il faut ajouter les taxes communautaires qui passent à 1,5%. Sur les téléphones portables les droits perçus passent de 32% à 6,5%.

• Usages
La Côte d’Ivoire a initié depuis 2012 un vaste programme d’amélioration de la maturité numérique. Ce programme touche toutes les administrations de l’état et vise à les accompagner dans l’exercice de leurs activités et la numérisation progressive de leurs échanges avec les administrés. Les administrations sont encouragées à développer leur présence en ligne premièrement en proposant des éléments informationnels à leurs administrés puis progressivement en évoluant vers des services transactionnels. Ces services permettent ainsi de dématérialiser petit à petit la relation entre la société civile et l’administration et facilitent ainsi les échanges en se rapprochant virtuellement des populations, et notamment certaines ne pouvant pas se déplacer facilement.
Une attention particulière est portée précisément sur le développement des services aux personnes défavorisées ou en difficulté afin de leur apporter des services pertinents. A ce titre, les administrations étant en charge de l’éducation, la santé, l’emploi, l’environnement, les affaires sociales et les finances ont toutes commencées à développer des services allant dans ce sens.
A titre d’exemple, l’Agence Emploi Jeunes a déployé sur 2016 un service appelé « Répertoire des Compétences Jeunes ». Ce répertoire est une base de données nationale des compétences des jeunes et un outil efficient pour l’insertion professionnelle et l’inclusion de la jeunesse dans le marché du travail.